appart en Chine

chine légendes taoisme rock chinois pop wilber royaumes mythologie empereur train olypique amour photo pédaler vélo boire alcool manger banquet famille mi-automne pop ,Wang Fei, Cui Jian, femme bateau Wuhan, Cao lao wai

18 octobre 2007

Chongyang jie, la fête du double neuf

La fête du double 9, le 9e jour du 9e mois est une ancienne fête traditionnelle chinoise. Depuis la fin des années 80 elle est aussi la fête des personnes âgées.
C’est une histoire de chiffre. En chinois, 9 est un homophone du mot longévité. Un double neuf est évidemment de bonne augure pour les personnes âgées à qui on recommandera encore de boire un peu de vin de chrysanthème pour vivre cent ans de plus.
Dans la symbolique de l’Antiquité chinoise, le 9 représente le principe Yang (ressortez vos vieux
Yi Jing), le soleil, la chaleur, le masculin. Un double 9 c’est l’apothéose du Yang dans la numérologie du calendrier et cela juste avant le règne du froid, l’hiver, le principe féminin : Yin.
Nous profiterons donc des derniers beaux jours de l’automne pour grimper sur une colline et boire des coupes de vin de chrysanthème, cette coutume remonte au minimum au début de notre ère.
Une légende reprise dans le
Xu Qi Xie Ji", écrit par Wu Jun au 6ème siècle raconte qu’un maître taoïste avertit son disciple qu’une catastrophe imminente allait s’abattre sur le village de ce dernier et lui donna pour instruction d’ordonner à tout le village de grimper sur la colline et d’y boire du vin de chrysanthème. Quand ils en redescendirent, tout leur bétail était les tripes en l’air, massacré par les démons.
Dans son livre Fêtes et Banquets en Chine, William Chan Tat Chuen explique que la coutume de monter sur les hauteurs pourrait refléter une habitude née du besoin de protéger les dernières récoltes de l’année contre les pillards en les cachant dans un endroit éloigné des habitations.
Dans son livre Chan Tat Chuen donne aussi la recette d’une friandise apparentée à la fête. Ce sont des petits gâteaux, de la farce entre deux couches de pâte. L’on peut multiplier les étages, mais il serait bête de vouloir que ces petits sandwichs sucrés aient plus de neuf étages. Leur nom, Gao, rappelle, en chinois, le mot « hauteur. »
Ce sont les gâteaux pour ceux qui ne peuvent grimper sur les collines ce jour là, pour ceux qui y sont et cherchent quelque chose pour accompagner le vin de chrysanthème et aussi pour tous ceux qui espèrent qu’en les mangeant ils deviendront des étoiles montantes.

La fête de Chong Yang est aussi appellée la fête des chrysanthèmes, fleurs d’automne et symbole solaire. C’est ce nom que les traducteurs de La Cité Interdite, le dernier film de Zhang Yi Mo, ont choisi pour traduire la fête du double neuf que célèbrent les personnages du film.                          chrysanth_me


En 2007, la fête des chrysanthèmes solaires c'est demain, le 18 octobre

Posté par bbristo à 11:07 - mythologies et légendes chinoises - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire